Monastir

Pour quand la fin de l'hémorragie '


C'est à peine croyable. L'USM, vainqueur de la coupe et 3ème au classement général de la saison écoulée, traine après 7 matchs disputés à l'avant-dernière place avec 5 points sur 21 possibles. Que se passe-t-il au sein de cette équipe et pourquoi elle est tombée aussi bas 'S'il est vrai que la formation monastirienne a enregistré plu- sieurs départs et a perdu particulièrement les services de son attaquant vedette Anthony Okpotu, il est également vrai que la majorité du groupe est toujours là, et particulièrement ceux du compartiment de la défense devenu depuis le début de la saison le maillon faible.
Les Zied Machmoum, Fehmi Ben Romdhane, Mohamed Saghraoui et Motassem Sabou ont une année d'expérience en plus, mais l'USM qui avait encaissé tout au long de l'exercice précédent 19 buts, est aujourd'hui à 8 buts encaissé en seulement 7 rencontres disputées.
Lassaâd Chebbi en est conscient et dans sa déclaration après la défaite concédée face à l'AS Rejich, il a souligné les défaillances au niveau de la défense qui a concédé 7 coups de réparation depuis le début de la saison y compris en coupe de la CAF, et promis de travailler encore plus aux entraînements pour éviter de telles fautes. Mais ce ne sont pas les seules défaillances constatées dans les prestations de l'équipe monastirienne.
Le rendement de l'équipe a baissé à l'entrejeu et l'efficacité fait défaut au niveau de l'attaque qui n'a marqué que 4 buts uniquement depuis le début de la saison contre 9 buts pour autant de rencontre la saison écoulée, ce qui confirme le vide laissé par Okpotu à la pointe de l'attaque de l'USM que ni Shafi Momini, ni Junior Mbélé n'ont pu compenser.
Même Ali Amri qui avait terminé le dernier exercice à la seconde place avec 8 buts marqués est encore à la recherche de sa première réalisation cette saison. Au milieu du terrain, le départ Mozes Orkoma et Yassine Amri a pesé lourd sur le comportement de cette partie du terrain où Elyés Jlassi n'arrive plus à lui seul à gérer le jeu des siens.
Plusieurs facteurs ont contribué à cette déchéance dont l'entrejeu qui comptait parmi les points forts de l'équipe, mais qui a perdu de sa verve depuis et n'arrive plus à concurrencer avec les autres équipes qui prennent plus de précaution face à l'USM.
La participation de l'USM à la coupe de la Ligue et le manque d'expérience aussi bien des joueurs, que les responsables, mais aussi l'entraîneur, ont également contribué aux résultats enregistrés après 8 journées de compétition, avec une charge de fatigue qu'aucun d'eux n'a su gérer.
S'il est vrai que le chemin est encore long et que la réhabilitation est encore possible, Lassaâd Chebbi est dans l'obligation de trouver les solutions adéquates pour remonter la pente et éviter aux joueurs de tomber dans le doute, au risque de se trouver mêlé au groupe des relégables.

Votre commentaire s'affichera sur cette page après validation par l'administrateur.
Ceci n'est en aucun cas un formulaire à l'adresse du sujet évoqué,
mais juste un espace d'opinion et d'échange d'idées dans le respect.
Nom & prénom
email : *
Ville *
Pays : *
Profession :
Message : *
Veuillez saisir le code ci dessous
*



Recharger l'image

(Les champs * sont obligatores)